Si cet article aurait pu être écrit avant la crise du covid-19, cette dernière a eu un impact majeur sur l’organisation du travail, et il devient plus urgent que jamais de réagir : les sociétés de conseil qui gagneront après la crise sont celles qui sauront créer un avantage compétitif autour de la flexibilité de leurs talents. Les pessimistes sur le sujet de la flexibilité et du travail à distance des talents ont été forcés de travailler ainsi pendant le confinement et ont pu se rendre compte que cela fonctionne bien mieux qu’ils ne l’espéraient. Le retour à la normal, au « business-as-usual » n’est pas envisageable quand 73% des employés français espèrent continuer à télétravailler. Comment faire de ce virage un avantage compétitif qui doit permettre de travailler avec les meilleurs talents etmieux se positionner face à la concurrence des autres sociétés de conseil ? Plusieurs grandes tendances à l’œuvre dans le monde rendent cette transformation inévitable. Ce changement est une réelle opportunité pour travailler avec les meilleurs talents d’une manière plus agile et économique en créant sa plateforme interne de consultants freelances. Il faut toutefois bien s’organiser et s’outiller pour que cet avantage se concrétise rapidement.

1)  4 grandes tendances poussent les sociétés de services et de conseil à revoir leur organisation interne

Lorsque les planètes s’alignent pour envoyer un message, il est difficile de fermer les yeux devant une telle évidence. 4 grandes tendances viennent confirmer qu’il est nécessaire pour toutes les sociétés et plus encore pour les sociétés de conseil et de services de revoir leur base de talent et de créer des équipes plus agiles qui font du travail à distance une force plutôt qu’une difficulté.

1a) L’économie est de plus en plus volatile

L’économie est toujours plus volatile et moins lisible. Les incertitudes sur l’ampleur de la crise liée au Coronavirus sont très fortes. En France, la situation actuelle est comparée à l’après-guerre. La récession française s’annonce être la plus forte de toute la zone Euro, notamment pour des raisons structurelles liées à la gestion du chômage. Nombreux étaient les apprentis sorciers qui annonçaient une crise depuis…2015. Evidemment un retournement du cycle était à prévoir, mais qui pensait qu’une crise sanitaire mettrait le monde à terre ? Personne n’envisageait une crise plus violente que celle de 2008, et pourtant… Cette volatilité et ce manque de lecture n’est pas nouveau, mais l’ampleur des crises et leur rapidité à s’étendre sur toute la planète sont de nouveaux facteurs. En 2008, nous pensions avoir vécu la crise du siècle, mais 12 ans plus tard, il semble que l’ampleur de la crise liée à la pandémie sera encore plus importante. Toute société doit tenir compte cette volatilité et adapter son modèle pour être capable de mieux absorber les chocs. Apporter plus de flexibilité à ses équipes en intégrant des talents externes est la meilleure approche possible.

1b) Les talents veulent toujours plus travailler en tant que freelances

En parallèle, un virage qui n’est pas nouveau est en train de s’accélérer : la raréfaction des talents qui cherchent des contrats en CDI. Aux USA, plus de 35% de la population active est déjà freelance. Avant la pandémie, il était prévu que cela monte à 50% en 2025. Mais la crise semble encore accélérer ce phénomène. Les cohortes de jeunes talents licenciés en masse par des Airbnb, Uber et autres Lyft, interrogés sur leur futur indiquent aspirer à vendre leurs compétences de manière indépendante et à rester maîtres de leur carrière. Ce virage continue aussi de s’amplifier en France qui compte déjà plus de 15% de freelances parmi la population active.

1c) Les compétences évoluent de plus en plus vite

La transformation des métiers sous l’impulsion des technologies est en train d’accélérer drastiquement l’évolution des compétences. Les sociétés de conseil doivent s’y préparer, car elles seront en première ligne pour apporter une réponse aux besoins de leurs clients. Selon une estimation répandue, 65% des enfants qui entrent à l’école primaire aujourd’hui occuperont un métier qui n’existe même pas encore à leur sortie d’école. Dans un environnement qui évolue aussi rapidement, mettre la planification et la gestion des compétences au cœur de la stratégie d’une société de conseil est primordial. Mais il est impossible de recruter des talents qui couvrent l’ensemble des compétences, et le travail régulier avec des talents externes est une excellente option pour répondre à cette problématique.

1d) Les clients exigent des compétences toujours plus spécifiques

Les clients eux aussi ont une approche plus exigeante qu’avant lorsqu’il s’agit de demander des compétences spécifiques pour répondre à leurs problématiques. Avec un nombre pléthorique de talents indépendants désormais à leur portée, notamment grâce à l’émergence des plateformes de conseil, il devient nécessaire pour les sociétés de conseil de revoir leur approche du point de vue de leurs équipes. Beaucoup choisissent d’internaliser leurs talents plus généralistes alors qu’elles créent un pool de talents externes ou experts, ce qui permet de toujours avoir la bonne ressource pour répondre aux besoins des clients tout en apportant des compétences plus pointues qui favorisent la réussite des projets et la croissance à long-terme de ces sociétés de conseil.

Ces tendances existaient avant la crise, mais celle-ci ne fait que les accélérer. La hausse rapide du chômage partiel confirme qu’apporter plus de flexibilité à ses équipes avec un pool d’externes a énormément de sens. Les nouveaux diplômés déclarent pour 47% d’entre-deux vouloir travailler en tant qu’indépendant plutôt que de chercher un emploi dans une société. Le choc du confinement accélère la digitalisation des sociétés et l’évolution des compétences qui l’accompagne. Il en découle des besoins plus spécifiques en termes d’expertise recherchés par les clients des sociétés de conseil.

2) De nombreux avantages à créer et travailler avec un pool de talents externes pour les sociétés de conseil

Les sociétés de conseil qui adoptent la flexibilité en mixant des talents internes et externes sur leurs projets sont mieux à même de gagner face à la concurrence. Il faut pour cela créer une structure organisationnelle qui repose sur des consultants internes qui forment la base et apportent les compétences les plus régulièrement demandées pour répondre aux problématiques des clients. Cette base de consultants doit être complétée par un pool de freelances experts qui apportent des compétences beaucoup plus techniques et spécifiques. Des compétences moins régulièrement demandées mais qui permettent de mieux innover pour résoudre les problématiques des clients. Sans jamais venir en concurrencer les consultants internes, ces experts sont appelés à collaborer avec les consultants lorsque leur expertise s’avère pertinente sur un projet.

Flexibiliser ses équipes de la sorte, en mixant des consultants internes et de talents externes présentent de nombreux avantages :
2a) Innover plus rapidement et mieux répondre aux problématiques clients

En ayant la capacité de sourcer immédiatement les expertises nécessaires à la réponse d’un problème, la vitesse d’innovation offerte aux clients de cabinets de conseil est démultipliée. Or l’innovation est la principale source de croissance d’une société. Dans une étude, McKinsey a analysé la performance de 3000 sociétés pour comprendre ce qui entraîne l’échec et la disparition d’une société. L’étude montre que 92% des sociétés qui sont restées en vie au cours de cette étude sur 32 ans avaient des taux de croissance moyen de l’ordre de 20% ou plus. Cette croissance est en très grande majorité créée par la capacité d’innovation que seules les sociétés ayant accès aux bonnes compétences et expertises sont capables de déployer.

2b) Réduire les risques et générer des économies

Financièrement, cette approche de création d’équipes hybrides présente de nombreux avantages. D’abord, travailler régulièrement avec une base de talents externes indépendants offre une flexibilité des ressources qui permet d’absorber les chocs de croissance. L’économie toujours plus volatile nécessite d’identifier des moyens pour réduire les risques et cette approche en est un. D’autant que le recours massif au chômage partiel et l’impact à long-terme qu’il va avoir sur la dette du pays pourrait entraîner des réformes destinées à réduire la dépendance des sociétés à l’égard du gouvernement. Par ailleurs, en cas de choc et de licenciement, il arrive qu’il y ait des coûts de restructuration parfois importants. En période de reprise les coûts de recrutements peuvent par ailleurs être élevés. L’approche recommandée ici évite à la fois les risques liés au manque de flexibilité lorsque l’activité chute brutalement, et réduit significativement les coûts associés à la restructuration de l’organisation.

2c) Mieux engager et retenir les talents

La création d’équipes hybrides permet par ailleurs de concentrer ses efforts pour engager et retenir les talents embauchés. En faisant appel à des externes pour appuyer les équipes internes sur certaines tâches, il est plus facile d’offrir des missions intéressantes et formatrice à ses équipes internes. Leur permettre de se concentrer sur les tâches à plus haute valeur ajoutée afin de les intéresser davantage mais aussi de les faire monter plus rapidement en compétence sur des sujets clés, comme le management de projet et la gestion des clients.

3) Quels sont les étapes pour rendre ses effectifs flexibles et créer son pool de consultants freelances ?

3a) Se construire un pool d’expert

Passer d’un effectif interne à des équipes hybrides et agiles nécessite de créer petit à petit un « pool » de talents externes avec lesquels votre société aura des liens privilégiés, des échanges fréquents et avec lesquels vous travaillerez régulièrement sur des projets. Que votre pool compte 10, 50 ou 500 experts, il est important de le créer le plus rapidement possible. Identifier ces talents externes est devenu très simple : que ce soit sur LinkedIn ou sur les diverses plateformes de consultants externes, vous pourrez trouver des freelances sérieux et qualifiés que vous pourrez mettre à l’essai sur un ou plusieurs projets. Une fois que vous avez confirmé la bonne performance d’un de ces talents externes, intégrez-le à votre « pool », et faites-en sorte de le solliciter au maximum lorsque ses compétences sont nécessaires pour répondre à une problématique d’un client. Au fur et à mesure, il s’adaptera de mieux en mieux à vos processus et méthodes de travail, développera une meilleure proximité avec vos équipes internes et la performance de son travail ne fera qu’augmenter.

3b) Suivre et animer sa communauté de talents freelances externes

Une fois votre pool de talents externes créé, il faut l’animer, afin de continuer à tisser des liens et leur donner envie de prioriser vos projets. Animer sa communauté de freelances est moins compliqué que ça n’y parait. L’attente numéro une de ces talents est bien entendu d’avoir une activité soutenue. Donnez-leur de la visibilité sur les projets à venir sur lesquels ils pourraient travailler. Certaines sociétés envoient des « jobboards » par newsletter hebdomadaire, d’autres le font avec leurs solutions de gestion et de pilotage des ressources, comme Stafiz. Une fois le projet terminé, il est aussi important d’évaluer les freelances avec qui vous travaillez. Le suivi des évaluations dans la solution de staffing permet ainsi de confirmer l’alignement des compétences prévues avec la réalité. Enfin, animer une communauté de talents externes avec qui vous travaillez régulièrement nécessite aussi de les réunir une à deux fois par an et les mélanger à vos équipes internes. Certaines sociétés de conseil invitent leur pool de talents externes à des séminaires courts, pendant lesquels ils peuvent rencontrer le management du cabinet et échanger avec les consultants internes. Cette proximité favorise l’engagement de ces talents externes et les poussent à choisir de travailler avec ces sociétés lorsqu’il faut arbitrer entre plusieurs projets possibles.

3c) Faites des économies en automatisant la gestion

Si le travail avec des talents externes présente énormément d’avantages financier grâce à la flexibilité qu’il offre, gérer un pool de freelance peut créer du travail supplémentaire pour les équipes financières voire RH. Gestion des contrats, suivi des temps et des frais, facturation et paiement : suivre l’activité des talents externes peut vite virer au calvaire si vous n’avez pas les bons outils. Il est donc nécessaire de s’équiper d’une solution qui vous permet de gérer aussi bien les ressources internes que les externes. La solution ERP et de gestion des planning Stafiz permet par exemple de proposer à ses talents externes, par workflow, de participer à des projets, d’automatiser la gestion des contrats des sous-traitants, de gérer les temps, le planning et la facturation directement dans l’outil. Le gain de temps et la clarté que cela apporte permet de générer des économies importantes puisque le temps alloué à la gestion des externes est considérablement réduit. Par ailleurs, en « intégrant » la gestion de votre pool d’externes, vous évitez de payer la commission aux plateformes de freelances qui peuvent aller de 10% à 25% de commission appliquée aux Taux Journaliers Moyens, ce qui peut vite coûter très cher.

Conclusion:

En conclusion, la crise engendrée par la pandémie aura donc accéléré un virage inéluctable qui requiert des directions des sociétés de conseil d’adopter une approche plus flexible dans leur organisation internes pour être mieux armées et mieux positionnées pour le futur. Coupler une base large de consultant interne avec son pool de consultants externes apparaît comme un excellent modèle pour se créer de solides avantages compétitifs.

Ce modèle semble tellement pertinent que toutes les grandes sociétés de conseil sont en train de l’adopter.

Les Big Four ont déjà créé leur plateformes internes de consultants freelances : ils piochent ainsi beaucoup plus facilement parmi des Data scientists, architects cloud, DevOps, Scrum master, … compétences qui nécessitent d’être spécialisés. Deloitte a lancé en septembre dernier Open Talent, PwC a lancé sa plateforme PwC Talent Exchange et KPMG son pool KPMG’s Freelance Portal. La tendance est encore timide en France, mais l’est beaucoup moins dans les pays Anglo-Saxons qui sont plus en avance sur le sujet. Ainsi Deloitte Australie travaille avec 15% à 20% de freelances sur chacun de leurs projets. (retrouvez l’article de Consultor sur le sujet)

Toutes les sociétés de conseils ont un réel intérêt à créer leur propre pool de talents externes. Non pas pour concurrencer leurs consultants internes, mais pour toujours mieux répondre aux problématiques des clients et adopter le bon virage vers le futur du travail. La flexibilité, l’agilité et les gains financiers que cela apporte est la cerise sur le gâteau !